Allons à la rencontre de l’histoire de Philippe LALITE, notre artisan du mois … 

Né en 1954, Philippe LALITE rêvait de batterie dès la maternelle.

A 7 ans, ses émissions fétiches sont « Age tendre et tête de bois » et le « Palmarès des chansons » pour entendre et surtout voir les batteurs des yéyés de l’époque.

Très tôt, il se fabriquait des batteries faites de boites de conserves et de barils de lessive en carton sur lesquels il tendait des films en plastique transparent avec du ruban adhésif jusqu’à concevoir sa première pédale charleston à partir d’un stand de tir aux pigeons.

C’est seulement à ses 17 ans que ses parents lui laissent s’acheter une batterie d’occasion : une « Mori’s ».  

Peu avant ses 18 ans, un orchestre de bal (Jean Jacques DUMAS) le remarqua à l’occasion d’un « bœuf » et lui proposa de rentrer dans l’équipe. C’est ainsi, qu’à peine majeur, il débuta une carrière de batteur professionnel.

« … à peine majeur, il débuta une carrière de batteur professionnel. »

En 1977, il remonte à Paris pour tenter une carrière plus « certaine » et se voit proposer une place de vendeur dans un magasin de musique, « La Maison du Jazz » tenue par Philippe NICOLY qui sera le seul patron de sa vie et restera jusqu’alors un grand ami. 

Philippe Lalite s'est lancé le pari fou il y a 4 ans de créer sa propre marque de batterie : Lalite Drums. Il fait concevoir ses fûts en Italie et les assemble en Corrèze.

Petite vidéo à l'appui : Buddy vous fait découvrir les coulisses de son atelier Corrézien.

Nous entretenons réciproquement une relation très amicale avec beaucoup de confiance. C'est toujours un plaisir partagé lors de nos retrouvailles au magasin pour chaque occasion.

Retrouvez les produits LALITE dans notre boutique.

Commentaires ()

Pour faciliter votre navigation et vous apporter un meilleur service nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation , vous acceptez l'utilisation de cookies.